30 septembre 2022

Référencement naturel et SEO, de kossé?

Référencement naturel et SEO, de kossé?

Ginette ne se peut plus : il lui faut un nouveau robot culinaire. Le sien, hérité de sa défunte tante, semble remonter à l’époque napoléonienne et fait de drôles de bruits. Ginette, comme environ le 3/4 de ses semblables quand ils ont besoin d’un produit, fait d’abord une recherche sur le Web[1].

Ginette fait une recherche sur Internet

Elle ouvre donc le moteur de recherche Google et y tape l’expression « meilleur robot culinaire ». Google, son boulot, c’est de lui présenter des résultats pertinents le plus près possible de sa recherche. Si Google fait bien sa job, il ne lui présentera pas des moulins à café.

Anyway, Ginette préfère le thé.

Donc, Google[2], voulant plaire à Ginette, prend son travail au sérieux et se met à analyser, très rapidement, des milliers de pages Web. À l’aide d’un algorithme complexe, il arrive, tout content, avec des résultats qu’il présente à Ginette à l’aide de SERPs[3], un acronyme qui semble bien sérieux pour désigner simplement des pages de résultats.

Ginette a plus de chance de cliquer sur les premiers résultats de la première SERP, donc de la première page[4] et il y a fort à parier qu’elle n’ira pas plus loin[5].

Vous avez un produit à vendre et cherchez à être vu

L’histoire est bien faite : vous êtes un fier descendant d’une lignée de fervents passionnés de robots culinaires. Tellement que vous en avez fait votre gagne-pain, activité commerciale dans laquelle vous vous engagez fièrement.

Votre arrière-grand-père achetait une fois par mois une publicité dans le journal du quartier. C’était sa façon de se faire voir. Vous, vous êtes arrivé avec les nouvelles technologies et n’avez d’autre choix que de vous y adapter.

Ça fait que vous avez fait faire, comme 77 % des entreprises[6], un site Web. Sauf que votre site Web n’est pas optimisé pour le référencement et vous apparaissez loin derrière vos compétiteurs dans les résultats de recherche. Trop loin.

C’est dommage, parce que vos robots culinaires, ils sont sur la coche. On le sait. Et ils rendraient assurément Ginette folle de joie.

Mais vous aurez beau avoir les meilleurs produits du monde, si personne ne les voit, vous n’en vendrez aucun.

Vous pourriez aimer : 10 façons d’utiliser Internet pour promouvoir ta business et augmenter sa visibilité

Comment apparaitre dans les résultats de recherche ?

Là, ce que vous voulez, c’est apparaitre dans les résultats de recherche pour mieux charmer votre Ginette, right ?

Et idéalement, vous voulez apparaitre dans les premiers résultats. Pour que votre souhait se réalise, vous devrez travailler le référencement naturel de votre site… By the way, on estime que 80 % des clics sont issus du référencement naturel. Si ce n’est pas suffisant pour vous convaincre, on ne sait pas trop ce qu’il vous faut.

Conserve cet article!
référencement naturel SEO

Le référencement naturel ou SEO, c’est quoi ?

Le référencement naturel (ou encore référencement organique ou SEO), c’est l’ensemble des techniques qui permettent d’obtenir un bon positionnement de ses contenus sur les moteurs de recherche.

Le SEO (pour Search Engine Optimisation), c’est l’optimisation des contenus pour atteindre ce bon positionnement sur le Web.

Ce bon positionnement vise à capturer des clients potentiels (prospect ou lead) dans l’entonnoir de vente, soit le parcours réalisé par un potentiel acheteur, du premier contact à sa conversion en client.

Ici, Ginette est un lead et l’entonnoir de vente se termine avec votre robot culinaire sur son comptoir de granit.

Notoriété, fraicheur et pertinence pour un contenu référencé

Donc, on en a parlé plus tôt, Google et ses p’tits robots (crawler ou robots d’indexation), répertorient, analysent et classent le contenu qu’ils trouvent sur le Web. On parle de millions de pages Web.

Pour choisir ce qu’il présente en premier, Google se base sur des algorithmes complexes et évolutifs. Les critères d’indexation sont nombreux, mais on peut en identifier trois généraux.

1. La notoriété d’un site

En référencement, la notoriété d’un site provient de la qualité et de la quantité de liens renvoyant à votre site (netlinking). C’est, en quelque sorte, un indice de popularité. En gros, si un site de bonne notoriété pointe vers chez vous, ça augmente la vôtre.

Bref, si le Ricardo des robots culinaires parle de vous en bien, vous aurez meilleure mine aux yeux de Ginette.

2. La fraicheur

Un contenu frais, nouveau, qui apporte une valeur ajoutée, joue aussi en votre faveur si votre but est d’optimiser votre SEO. Ici, on ne parle pas seulement de fraicheur en matière de date de publication, mais aussi d’idées nouvelles ou complémentaires.

Dans tous les cas, pour proposer du contenu frais, il vous faut produire du contenu plus qu’une fois aux pleines lunes d’années bissextiles.

Votre site doit être actif si vous voulez que Google puisse le « crawler » régulièrement et le positionner. Le blogue d’entreprise est un excellent moyen d’assurer une certaine fraicheur dans vos contenus, parce qu’un moment donné, on n’écrira pas 62 pages contacts non plus, hein… ce qui nous mène au prochain point.

3. La pertinence

On l’a déjà dit : Google veut un contenu le plus près possible de la requête faite par l’utilisateur. Si Ginette cherche un robot culinaire, les résultats de recherche devront lui présenter des informations pertinentes ou des options d’achats de robots culinaires, parce qu’elle se fout éperdument des percolateurs.


Besoin d’aide avec votre SEO? On est là! 


Et le SEO dans tout ça ?

Bon, revenons au fameux SEO. Disons, pour faire court, qu’il s’appuie principalement sur deux grands piliers : rédactionnel et technique.

1. La rédaction SEO

Tout ce qui concerne l’aspect rédactionnel implique entre autres l’utilisation des mots-clés. Ces mots-clés qu’on utilisera dans le texte, mais aussi à des endroits stratégiques : titraille (H1, H2), texte alternatif des images (balise alt), description de la page, URL, titre de la page, etc. D’autres aspects rédactionnels influent aussi sur le référencement, comme la longueur du texte, la structuration et la pertinence de l’information.

2. Performance et UX design

De plus, le référencement naturel appelle à une conception sans faille d’un site d’un point de vue technique. Un site rapide, performant et bien conçu favorise une expérience utilisateur positive. La vitesse de chargement du site a un réel impact sur le taux de conversion.

Mettons que votre site prend 7 secondes à s’afficher sur la tablette de Ginette, ça se peut qu’elle laisse tomber rapidement et qu’elle passe au prochain appel. Même chose si c’est le chaos sur le plan des fonctionnalités. Et si Ginette ne reste pas longtemps sur votre site, c’pas super bon niveau notoriété.

C’est donc la qualité informationnelle, rédactionnelle, visuelle et technique de votre site qui incitera les utilisateurs à y passer du temps, à y revenir et les autres sites, à vous citer. Vous vous souvenez ? Notoriété !

Oui, mais au pire, il y a la publicité payante!

Oui, mais non. Une stratégie de référencement payante (SEA) n’est certes pas à balayer du revers de la main, mais ne peut à elle seule combler tous vos besoins en visibilité. On en reparlera!

 


Références :

  • [1] Source : Rapport NETtendances, CEFRIO, 2019
  • [2] Ce pourrait être n’importe quel autre moteur de recherche, mais Google accaparerait plus de 90 % des parts de marché mondiales en ce qui concerne les moteurs de recherche (source : OBERLO).
  • [3] Search Engine Result Page
  • [4] Le tiers des clics se font sur le premier lien.
  • [5] Moins de 1 % ont lieu sur la deuxième page de recherche.
  • [6] Statistiques Canada, 2019